Le corbac et le goupil

Publié le par Laure


Vous semblez avoir été nombreux à avoir apprécier le Pataouète
alors je mets une fable qui a aussi beaucoup bercé mon enfance.
On ne peut renier ses origines. .

Le corbac et le goupil (le corbeau et le renard)
 
Un pignouf de corbac sur un touffu planqué
Se goinfrait par la fraise un coulant baraqué
Un goupil un peu morne, par la puanteur rappliqué
s'aboule et lui tint à peu près ce baratin
"Eh salut vieux canari
c'que t'es choucard c'que t'es michto
sans charres,
Si tu pousses ta gueulante aussi bien qu'es nippé
t'es pour sur le mecton à la r'dresse des quinquets du quartier"
En esgourdant l'marle , l'corbac se sent plus pisser,
ouvre une large fiole, laisse tomber l'pasteurisé.
Et l'ronard à fond de cale lui criave sa jaffe rapidos
 
Moralité : tout marle qui bonnit
Vit au dépens de celui qui l'entrave
 
Variante corse :
A ces mots, le corbeau ne sent plus de joie
il ouvre un large bec et prend sous son aile sa proie
et dit (avé l'assent):  
hé fatche de con, tu me prend pour un corbeau du continent diiiiiiiiiiit ?

Publié dans Esprit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
B
c'est vrai que ses origines, on a du mal a s'en défaire. <br /> Barzys.
Répondre
B
Bonjour Laure,<br /> Ca tombe bien le corbeau et le renard pour un mercredi, les enfants aussi vont pouvoir rigoler.<br /> Merci beaucoup pour ces versions très drôles, j'adore la version corse, surtout quand on habite sur le continent (avec l'accent).<br /> Je te souhaite un bon mercredi, bises, ciao, Béa de grapho
Répondre