Le tablier...

Publié le par Laure

Voici un texte que j'ai reçu par mail, et qui m'inspire un "je ne sais quoi" de nostalgie.

Te souviens-tu du tablier de ta grand-mère ?

Le principal usage du tablier de grand-mère était de protéger la robe en dessous, mais en plus de cela :
Il servait de gant pour retirer une poêle brûlante du fourneau. il était merveilleux pour essuyer les larmes des enfants, et, à certaines occasions, pour nettoyer les frimousses salies.

Depuis le poulailler, le tablier servait à transporter les oeufs, les poussins à réanimer, et parfois les oeufs fêlés qui finissaient dans le fourneau.

Quand les visiteurs arrivaient, le tablier servait d'abri à des enfants timides.
Et quand le temps était frais, grand-mère s'en emmitouflait les bras.
Ce bon vieux tablier faisait office de soufflet, agité au dessus du feu de bois.
C'est lui qui transbahutait les pommes de terre et le bois sec jusque dans la cuisine.

Depuis le potager, il servait de panier pour de nombreux légumes; après que les petits pois aient été récoltés, venait le tour des choux. 
En fin de saison, il était utilisé pour ramasser les pommes tombées de l'arbre.

Quand les visiteurs arrivaient de façon impromptue, c'était surprenant de voir avec quelle rapidité ce vieux tablier pouvait faire la poussière.

A l'heure de servir le repas, grand-mère allait sur le perron agiter son tablier, et les hommes aux champs savaient aussitôt qu'ils devaient passer à table.

Grand-mère l'utilisait aussi pour poser la tarte aux pommes à peine sortie du four sur le rebord de la fenêtre qu'elle refroidisse; de nos jours sa petite fille la pose là pour la décongeler.

 Il faudra de bien longues années, avant que quelqu'un invente quelque objet qui puisse remplacer ce bon vieux tablier qui servait à tant de choses.
En souvenir de nos grands-mères, envoyez cette histoire à ceux qui savent, et ceux qui pourront apprécier : l'histoire du tablier de grand-mère.

Publié dans Esprit

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
Tiens, je ne connaissais pas ce texte. Que de souvenirs en effet...
Répondre
A
Ne pas oublier non plus que, dans les costumes traditionnels, le tablier était omniprésent et très beau, brodé pour les dimanches et jours de fête! En dessous, c'était le jupon, et une Bigoudène comme ma grand-mère ne serait jamais sortie sans sa coiffe et son tablier!<br /> J'en possède d'ailleurs une très grande collection.
Répondre
M
Oh ouiiiii, même si je n'ai pas connu ma grand-mère, et bien on voit ces scènes dans les films et .... ça reste dans les mémoires ;<br /> merci pour la proposition de "faire passer", je le ferai sur Out of Moorea !
Répondre